« Occupation, Inc : Comment les entreprises opérant dans ou avec les colonies israéliennes contribuent à violer les droits des Palestiniens »

L’ONG Human Rights Watch publie un rapport en anglais intitulé « Occupation, Inc. : How Settlement Businesses Contribute to Israel’s Violations of Palestinian Rights », qui documente la manière dont les entreprises exerçant des activités dans les colonies israéliennes facilitent leur croissance et leur fonctionnement, et contribuent à de nombreuses violations des droits des Palestiniens. ARTICLE PARU LE

Lire la suite

Voir tous les articles

Recevoir par e-mail nos prochaines publications sur la vie des associations que nous avons rencontré et les actualités en Israël et en Palestine.

Rencontrés en terre israélienne et palestienne, ils évoquent pour nous leur vie quotidienne au travers du prisme des droits fondamentaux.

Ce film est leur témoignage.

Acheter le DVD

Organiser une projection

Droit au logement

Les maisons dans les camps sont souvent sous terre, très collées.

Maali.

Droit au travail

Ici dans le camp de réfugiés, le pourcentage de gens au chômage augmente de jour en jour.

Maali

Droit à l’éducation

Moi je dis à nos jeunes qui ont réussi à faire des études : « il faut que vous restiez ! » C’est ça la résistance pacifique.

directeur du BASR hospital.

Droit à l’éducation

L’éducation par le théâtre permet aux jeunes de grandir en pensant qu’ils peuvent changer les choses, non pas en se faisant brûler mais en restant vivant.

Abdel Fattah, fondateur d’Al Rowwad.

Droit au travail

Les gens qui finissent leur études ne trouvent jamais un bon travail alors il y a beaucoup de dépressions.

Maali

Droit à l’alimentation

Les gens ne peuvent pas choisir de manger ce qui est bon pour la santé alors on trouve beaucoup de diabétiques parmi les membres des camps de réfugiés.

Maali

Droit au logement

Les autorités israéliennes déclarèrent que notre ferme était sur un terrain gouvernemental, nous luttons depuis 12 ans maintenant contre la colonisation.

Daoud Nasser, militant pour « tente des nations ».

Droit au logement

Pour moi ce qui est difficile, c’est de vivre comme un étranger dans sa propre maison, quand votre chambre devient « sous la direction d’Israël ».

Manuel  Moussalam, prêtre à Bir Zeit.

Droit à l’alimentation

Il ne faut pas parler du mur uniquement, parlez de la vie quotidienne de la personne. Il n’y a pas d’eau , on ne peut pas toujours manger !

directeur du BASR hospital.

 

Droit à la santé

Dans les hôpitaux à Gaza, les médecins m’appelaient en pleurant et disaient « Père, priez pour que ces gens meurt. Ils souffrent tellement et nous n’avons pas les moyens de les soigner. »

Manuel  Moussalam, prêtre à Bir Zeit.

Droit à l’éducation

L’éducation et la santé, c’est la base pour créer un homme.

directeur du BASR hospital.

Droit au travail

Parce que nous avons trop de tomates, Israël inonde notre marché de tomates pour importuner toujours plus les agriculteurs palestiniens jusqu’à ce qu’il n’y ait plus personne en Palestine pour planter des tomates.

Fayez Taneeb, paysan de Tulkarem

Droit au logement

Il y a plus de 25.000 habitants par kilomètres carrés dans ce camp, […], il n’y a pas assez de place ni pour planter un arbre, ni pour marcher.

Maali

Nous avions besoin de nous confronter à la réalité de ce territoire en conflit, de rencontrer les gens, de comprendre ce quotidien.

Découvrir le projet

Ils nous ont accueillis, avec notre caméra et notre micro, au cours d'un périple préparé en lien avec le CCFD-Terre Solidaire.

Contacter les associations

Le DVD est vendu au profit de ces associations en Palestine.

Acheter le DVD

Anna Hubert, Louis Legoaster, Elise Georgeault, William Petipas, Manon Cuisset

Anna Hubert, Louis Legoaster, Elise Georgeault, William Petipas, Manon Cuisset. Septembre 2014.

Tous les cinq issus du Pays de Fougères, des villages de Billé, Combourtillé et Saint-Georges-de-Chesné, nous nous sommes rencontrés à l’école primaire. Avec d’autres, nous nous retrouvions régulièrement en club ACE. A l’été 2008, à l’issue d’un premier camp MRJC que certains d’entre nous avaient expérimenté pour leur plus grand plaisir, nous formions une équipe MRJC animée par Agnès Cornée, permanente en Ille-et-Vilaine. On ne savait alors pas exactement ce qui nous attendait…

Découvrir le projet

Nous contacter